You are here

Justice for Colten

02/13/2018

Unifor National

Justice for Colten

February 13, 2018

Unifor echoes and amplifies the longstanding demands from Indigenous people for reform of Canada’s broken justice system.

In June of 2017, the union put out a statement for National Indigenous Peoples Day that called on the federal government to take real, measureable actions towards reconciling our past with our future.

At that time, Unifor called for the federal government to provide equal funding for on-reserve child welfare systems and end the discrimination against Indigenous children that has been proven in federal court.

But today, as we grieve for Colten Boushie’s lost life, and for his family and community, we know that this alone is not enough.  We must do more, and demand better from our government, our communities and our country.

We must dramatically change Canada’s criminal justice system; the system that found Gerald Stanley not guilty of murder while incarcerating Indigenous people at alarming and increasing rates. In Canada, 22.8 per cent of incarcerated people are Indigenous, while Indigenous people are only 4.3 per cent of the total population.

To say that Indigenous children are valued when injustice and outright violence is allowed to be perpetuated against them is not good enough. Indigenous children must be given the same love and their lives given the same value as every other non-Indigenous child across the country.

Unifor encourages all members to work with local and regional Aboriginal workers and workers of colour committees to support and amplify their calls for justice and to challenge racism and colonialism wherever it takes root.  

Follow future actions and demands at www.idlenomore.ca  

In solidarity,

Mohamad Alsadi

Director, Human Rights and International Department.

=======================================================

Justice pour Colten

13 février 2018

Unifor fait écho et ajoute sa voix aux demandes incessantes des peuples autochtones qui réclament une réforme du système de justice défaillant du Canada.

En juin 2017, le syndicat a émis une déclaration à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones, réclamant au gouvernement fédéral d’intervenir réellement et de prendre des mesures directes pour réconcilier notre passé avec notre avenir.

À ce moment-là, Unifor demandait au gouvernement fédéral de fournir un financement égal immédiat aux services de protection de la jeunesse sur les réserves et de mettre fin à la discrimination contre les enfants autochtones qui a été démontrée en cour fédérale.

Mais aujourd’hui, alors que nous pleurons la mort de Colten Boushie et partageons la peine de sa famille et sa communauté, nous savons que ce n’est pas suffisant.  Nous devons en faire plus et revendiquer davantage de la part de notre gouvernement, nos collectivités et notre pays.

Nous devons changer en profondeur le système de justice criminelle du Canada, le même système qui a statué que Gerald Stanley n’était pas coupable de meurtre et qui emprisonne des Autochtones à des taux alarmants sans cesse croissants. Au Canada, 22,8 pour cent des personnes incarcérées sont autochtones alors que les Autochtones ne représentent que 4,3 pour cent de toute la population.

Dire que les enfants autochtones sont valorisés lorsque l’injustice et la violence directe sont permises contre eux n’est pas suffisant. Les enfants autochtones doivent recevoir le même amour et la même valeur doit être accordée à leur vie que n’importe quel autre enfant non-autochtone au pays.

Unifor encourage tous les membres à collaborer avec les comités locaux et régionaux de travailleuses et travailleurs autochtones et de couleur pour soutenir et doubler leurs appels pour la justice, et contester le racisme et le colonialisme là où ils se trouvent.  

Suivez les prochaines actions et les revendications sur le site www.idlenomore.ca

En toute solidarité,

Mohamad Alsadi

Directeur, Service des droits de la personne et des relations internationales